Les différentes garanties de prêt immobilier (2/2)

La garantie donnée par une personne physique

ICI vous accompagne dans votre projet immobilier et vous rappelle que tout prêt bancaire, pour faire l’objet d’un accord définitif de l’organisme prêteur, devra faire l’objet d’une garantie de paiement qui servira à protéger la banque d’un défaut éventuel de versement des mensualités par l’emprunteur.

Sans cette garantie, pas d’accord de prêt immobilier !

Dans un précédent article, nous vous avions présenté les deux types de garanties de prêt bancaire fournies par une personne physique.

Aujourd’hui, ICI vous présente les différents organismes de cautionnement pouvant garantir votre prêt bancaire

Il existe 3 catégories d’organismes de cautionnement de votre prêt bancaire :

  1. l’Etat, qui proposent l’hypothèque ou l’inscription en privilège de préteur de deniers :

  • L’hypothèque permet de garantir les biens non tangibles (ventes en l’état futur d’achèvement, construction d’une habitation ou futurs travaux de rénovation, …)
  • L’inscription en privilège de préteur de deniers, ou IPPD, permet de garantir les biens déjà construits
  1. Les sociétés bancaires de cautionnement

Les garanties sont fournies par des sociétés qui ont été créées par les banques elles-mêmes (SACEF du Groupe Caisse d’Epargne, CMH du Groupe crédit mutuel, CAMCA du Crédit Agricole, SOCAMI des Banques Populaires, etc. …)

  1. Les mutuelles de cautionnement

Les garanties sont fournies par des mutuelles auxquelles les fonctionnaires de certaines catégories professionnelles peuvent avoir droit, (MGEN, CEA, RATP, SNCF, …)

Avantage : elles n’impliquent financièrement aucune personne physique.
Inconvénient : tous ces types de cautionnement sont payants :

  • environ 2% du montant garanti une inscription au bureau des hypothèques
  • environ 1% du montant garant pour l’IPPD
  • Le coût des cautions des sociétés bancaires et des mutuelles varie lui suivant l’organisme de cautionnement sélectionné, mais le taux reste très compétitif par rapport à celui d’une hypothèque ou d’une inscription en privilège de préteur de deniers proposées par l’Etat.

Si vous choisissez de faire appel à un organisme de cautionnement, c’est votre banque qui se chargera de vous mettre en relation avec les organismes concernés.

ICI vous invite à réfléchir à l’option que vous souhaitez choisir, car le montant des frais de cautionnement (qui peuvent atteindre 2% du prêt, soit pour un projet de 250 000 € un montant de 5 000 € …), pourra être inclus dans le calcul du montant à emprunter.

Un projet ? une question ? contactez-nous !